Les quartiers Est de Saverne

« Les Quartiers Est » : un quartier, deux sous quartiers…

Accolé au centre-ville de Saverne, le quartier prioritaire de la Ville englobe le quartier des Gravières et celui des Sources. Il forme un trait d’union entre une zone d’activités économiques importante et une zone agricole très agréable.

D’un point de vue urbanistique, le quartier des Gravières apparaît dans son ensemble agréable à vivre mais replié sur lui-même sans doute à cause d’une image négative non justifiée. Il est plus excentré que le quartier des Sources qui offre une densité urbaine plus importante et moins enclavée. Dans les deux cas les bailleurs sociaux sont très présents, 52 % des habitants du Quartier prioritaire de la Politique de la Ville (QPV) sont logés en HLM.

Le quartier source à droite et Gravière à gauche.

« Les quartiers Est » comptent 1470 habitants, soit 12,5 % de la population savernoise. C’est le quartier le plus jeune de Saverne où les familles nombreuses sont fortement représentées. La moitié des ménages y vit avec moins de 1148 € mensuel, soit 25 % de moins que les savernois vivant hors de ce secteur. 46 % de la population immigrée de Saverne y réside.

Bien que situés à proximité d’activités économiques importantes, « Les Quartiers Est » concentrent  22 % des demandeurs d’emploi savernois. Par ailleurs, l’accès au sport et à la culture demeure plus compliqué que sur le reste de la ville ; cet axe est l’une des priorités du contrat de ville.

C’est donc à partir de cette connaissance affinée des « Quartiers Est » et de leur population que les objectifs vont être fixés pour les 6 années à venir. Les habitants eux-mêmes y seront pleinement associés, une occasion unique pour être acteurs de leur environnement au sens large et inverser la tendance.

Le quartier gravière vu des champs.

De nombreux enfants occupent l’espace public.

“D’un point de vue urbanistique, le quartier des Gravières apparaît dans son ensemble agréable à vivre mais replié sur lui-même sans doute à cause d’une image négative non justifiée.”